La pandémie oubliée – Les maladies non transmissibles

L'histoire d'un enfant diabétique du Lesotho

Je m'appelle Kabera Munya, j'ai 10 ans.  Mon diabète a été diagnostiqué pour la première fois à l'âge de 8 ans ; j’ai un diabète de type 1, j'utilise de l'insuline, ma vie en dépend et voici mon histoire en cette période de pandémie de COVID-19.

En 2017, plus de 2,1 milliards d'enfants ont été touchés par des maladies non transmissibles (MNT) dans le monde. Les MNT, un ensemble de maladies qui résultent de l'interaction d'une combinaison de facteurs génétiques, physiologiques, environnementaux et comportementaux, représentent une charge importante pour les individus, les communautés et les ressources économiques. Les enfants touchés par les MNT sont souvent confrontés au défi de la gestion de leur maladie et de son traitement tout au long de leur vie. Les cas de ces maladies sont en augmentation en Afrique, bien que la cause exacte de cette augmentation ne soit pas connue, et de nombreux enfants grandissent en devant gérer ces maladies.

Pendant le confinement dû à la pandémie de COVID-19, je n'avais plus d'insuline. Je suis allé en chercher à l'hôpital, les infirmières nous ont dit de repartir car elles n'avaient pas de vêtements de protection et ne pouvaient pas nous aider. Nous n'avions pas d'autre choix que d'aller en acheter à la pharmacie, je pouvais me le permettre, mais, qu'en est-il des enfants sans parents, Dieu seul le sait.

La police nous a arrêtés plusieurs fois sur notre chemin et nous avons dû expliquer à chaque fois que nous venions de l'hôpital. C'est tellement gênant quand on est malade.  De plus, lorsque j'ai dû aller à l'hôpital pour mon contrôle mensuel, les files d'attente à l'hôpital étaient trop longues, nous sommes arrivés à 5 heures du matin et avons quitté l'hôpital à 16 heures. Ce n'est pas une bonne expérience, j'avais faim, j'étais fatigué, j'étais frustré et je voulais rentrer chez moi et laisser mon insuline derrière moi, mais je savais que j'allais mourir sans elle.

Je demande au gouvernement de fournir de l'insuline aux hôpitaux et aux cliniques des écoles et aux écoles où il n'y a pas de clinique. En outre, je veux demander au gouvernement de fournir aux cliniques mobiles de l'insuline, des tubes à essai, des lancettes et des tampons d’alcool.

Nous avons également besoin de conseils à l'école pour les enfants atteints de diabète et d'autres maladies non transmissibles. Je veux savoir que tous les Africains connaissent ce qu’est le diabète. Aujourd'hui, les gens connaissent le VIH et la COVID-19, nous sommes diabétiques et personne ne dit rien sur nous. Entendez-nous, nous avons aussi besoin d'aide, nous souffrons, le diabète est une maladie mortelle, l'Afrique doit se relever et nous aider.

Le 1er décembre de chaque année, on célèbre la journée mondiale du sida, savez-vous quelque chose du 14 novembre ? Le 14 novembre est la journée mondiale du diabète, nous avons besoin que cette journée soit célébrée pour le bien des enfants.

Source : Histoire vraie telle que racontée par Kabere lors du 16ème Forum des OSC, Forum des enfants, en juin 2020.

Crédit photos : www.dreamstime.com

ACPF Logo White 261 193 Enlarged 01

ACPF Contact

Eskedar Beyene
Manager, Operations
beyene@africanchildforum.org
Tel : + 251 11 662 8192/ 97/98