Les filles doivent être protégées des pratiques culturelles néfastes qui les empêchent de réaliser pleinement leur potentiel.

Je m'appelle Naisula et je viens de l'un des villages reculés du comté de Kajiado, au Kenya. J'ai échappé de justesse à un mariage d'enfants la veille de la cérémonie prévue. Je n'ai que douze ans aujourd'hui et malheureusement, j'ai été excisée à l'âge de dix ans pendant la période d'initiation.

La pandémie de covid-19 est susceptible de réduire d'un tiers les progrès réalisés pour mettre fin à la violence sexiste d'ici 2030.

La pandémie de COVID-19 a aggravé les risques préexistants de VBG à l'encontre des filles ; les rapports indiquent une forte augmentation des incidents signalés de violence entre partenaires intimes. Les adolescentes sont particulièrement vulnérables.

En encourageant les filles à participer à des activités sportives, on crée des espaces sûrs où elles peuvent parler des problèmes qui les concernent.

Je m'appelle Sabina et je suis une fille très active qui aime le sport. Je pense que le sport permet d'engager la conversation pour mettre fin aux inégalités entre les sexes et à la violence sexiste (VBG). Je pense que chaque fille devrait bénéficier des mêmes opportunités que les garçons, notamment dans le domaine du sport.

Comment les médias et Internet affectent-ils les filles en Afrique ?

L'Afrique se transforme rapidement en un continent technologique et le taux de consommation de contenu en ligne a considérablement augmenté, notamment parce que les jeunes disposent d'une connexion Internet à portée de main. Cela attire l'attention sur le contenu fourni et qui se trouve dans les médias et sur Internet – contenu qui a un impact sur la vie des enfants et en particulier des filles.

Lorsque vous voulez faire pipi, l'urine sort par gouttes pendant environ deux heures. L'histoire d’une MGF racontée par de Sadia Hussein

Sadia Hussein a consacré toute sa vie à la lutte contre les mutilations génitales féminines et aux droits des filles et des femmes. Son militantisme a été inspiré par l'histoire de sa vie, où elle a subi une mutilation génitale féminine.

Je m'appelle Sadia Hussein, je suis une militante des droits des femmes. J'ai subi une MGF à l'âge de 10 ans. Je me souviens parfaitement de ce qui m'est arrivé et chaque fois que je veux en parler, je me souviens de l'incident.

ACPF Logo White 261 193 Enlarged 01

ACPF Contact

Eskedar Beyene
Manager, Operations
beyene@africanchildforum.org
Tel : + 251 11 662 8192/ 97/98